Awumey Edem

Edem Awumey a trois romans à son actif.

PORT-MELO
PORT-MELO

[EDEM AWUMEY]

Port-Mélo

Paris : Gallimard, 2006

ISBN : 2-07-077413-9

179 pages

Bref aperçu
A Port-Mélo, la capitale du Port, un pays sur la côte ouest-africaine vivant sous la férule du Gommeur, le peuple survit avec les moyens du bord, vaquant à ses occupations quotidiennes entre le marché de la gare, la rue Z, et s’accommodant tant bien que mal de la disparition d’individus dont les corps déchiquetés sont plus tard retrouvés sur la plage, non loin du wharf vétuste et rouillé datant de l’époque coloniale allemande.

rose déluge
rose déluge

Rose Déluge

Bref aperçu

Ce qui frappe tout d’abord dans Rose Déluge, c’est la dimension lyrique : un vrai flot qui coule tel un fleuve et nous submerge. Il en ressort un rythme presque hallucinatoire où deux destins vont s’entrecroiser, celui de Sambo qui transporte les cendres de sa tante Rose, et celui de Louise, à la recherche d’elle-même, d’une elle–même qu’elle souhaite ailleurs que dans sa ville de Hull. Entre les voix de Sambo, de Louise et les souvenirs louisiannais fabriqués de Rose, le voyage débute, mais n’aura pas duré longtemps pour moi, car j’ai refermé ce livre après quelques chapitres. Ce flot lyrique se fait déjà trop lancinant, trop redondant, les différentes voix n’ont pas une tonalité qui leur est propre. Toutes se ressemblent. Des flots de mots où les personnages n’arrivent pas à surnager. Dommage car le cadre et la trame promettaient tout un voyage, et, surtout, promettaient des personnages dont on ne demandait qu’à entendre la voix.

 

les pieds sales
les pieds sales

Les Pieds Sales

Bref aperçu

La fille croyait que Sidi avait accepté de poser pour elle parce qu’il n’avait pas peur que l’objectif fit la lumière sur son âme et ses vies multiples. Parce qu’il espérait aussi que l’objectif le figerait à jamais sur le papier et lui permettrait d’échapper à la malédiction.
Sur le chemin, il regarda la fille et sentit la question : « Qui es-tu ? » revenir dans ses yeux. Alors il pensa que, pour dire et comprendre « Qui es-tu ? », il fallait qu’il remonte encore à très loin, aux tracés et bordures de ces routes de campagne qu’il avait parcourues lorsqu’il avait quitté le Sahel avec ses parents

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s