Théo Ananissoh

Lisahohé
Lisahohé

Theo ananissoh

Lisahohé

Paris: Gallimard, 2005

ISBN: 2-07-077164-4

136 pages
Bref aperçu du roman

Dans Lisahohé, le second roman de Théo Ananissoh, M.A., le protagoniste, revient au pays natal, après quinze ans passés en Allemagne dont il est désormais citoyen. Il s’agit en fait pour le protagoniste de revisiter les lieux de son adolescence passée dans la ville qui prête son nom à ce court roman. Il y rencontre un ancien ami de lycée, devenu un personnage politique très influent ainsi que d’autres personnages importants de la petite ville, fait un peu de tourisme en compagnie de deux Allemandes lesbiennes rencontrées à l’Auberge de la Savane (l’ancien ‘Campement’ de sa jeunesse, fréquenté surtout par des Européens et des Américains).

Un reptile par habitant
Un reptile par habitant

Un Reptile par habitant

Paris: Gallimard, 2007

ISBN : 978-2-07-078294-9

106 pages

Bref aperçu
Narcisse, professeur de lycée dans une petite ville du Sud d’un pays anonyme, est interrompu en plein acte sexuel avec Joséphine par un coup de fil : Edith, une de ses nombreuses maîtresses, le supplie de venir la voir sans tarder. Lorsqu’il arrive chez celle-ci, il découvre, étendu sur le sol du salon, le corps sans vie du colonel Katouka, Chef d’Etat-major adjoint de l’armée et beau-frère du Président de la République. Qui l’a tué et pourquoi ? Edith dit avoir découvert le cadavre à sa sortie de douche et n’en sait pas plus. Narcisse comprend très vite la gravité de la situation. Pourquoi Edith l’a-t-il appelé au secours ? Voulait-elle le compromettre? Que faire du cadavre ? Ils décident de faire appel au sous-préfet de la ville, lui aussi amant d’Edith. Les deux hommes enterrent de nuit Katouka non loin de la frontière du pays voisin et y abandonnent sa voiture avec laquelle ils l’ont transporté.

Territoires du NordTerritoires du Nord

Paris : L’Harmattan, 1992

ISBN : 2-7384-1375-7

106 pages

A Dapaong, le gérant de la S3G, un professeur de lycée, un médecin et le receveur des PTT sont arrêtés … pour avoir consommé de la viande braconnée dans une réserve nationale et vendue à eux par un homme maintenant en fuite. Version officielle des arrestations. Le lecteur se doute cependant de l’existence d’autres motifs non avoués, dont le plus probable est la crainte de l’élite professionnelle de la ville par les politiciens et les officiers de l’armée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s